Portrait de recruteur : Damien

26 août 2019

Après le portrait de Mathilde, notre second portrait est celui de Damien, fondateur d'un cabinet de recrutement, Adehos.

Hello Damien,
comment es-tu tombé dans le recrutement ?

Adehos, cabinet de recrutement et de chasse de tête

Par hasard : après une école de commerce et un stage en contrôle de gestion, je suis rentré chez Hays car j’avais envie d'humain et de ne plus faire de Power Point. J'y suis resté 7 ans avant de créer mon cabinet : Adehos, présent à Nantes et Paris.

Peux-tu nous présenter ton métier ?

La méthode de base n'est pas compliquée : brasser énormément de cvs, rencontrer énormément de personnes et appeler énormément de clients ! C'est souvent la partie commerciale qui coince, il ne faut pas avoir peur de communiquer et de déranger, notamment pour comprendre et aller chercher les informations auprès de nos clients.

Le fond du métier est la rencontre : autant trouver un savoir-faire est 'facile', autant faire correspondre des personnalités est plus complexe. Le but est de nouer un vrai contact, montrer au candidat pourquoi le poste lui conviendrait et lui donner envie de changer de job : c'est ça qui est génial ! Le pire serait de balader un candidat.



Après avoir parlé à un recruteur

Pourquoi avoir créé ton cabinet ?

Après quelques années dans un grand cabinet, le travail est majoritairement un travail de management : se lancer permet de revenir au coeur du métier de recruteur. Par contre, le retour sur le terrain est un challenge : tu n'as plus de ressources pour t'aider, c'est à toi de te débrouiller ! Ce qui est aussi sympa c’est de ne plus avoir de réunionnite, de contrainte de vacances, d’horaires....

L'idée que l'on se fait du futur d'Adehos, c'est d'avoir une galaxie de sociétés avec qui on travaille quotidiennement pour proposer des packages recrutement + accompagnement, coaching.

Qu’est ce que tu aimes dans ton travail ?

Le mieux c'est quand tu rencontres le candidat après avoir fait le travail de sourcing et qu'au bout de quelques minutes tu te dis "c'est la bonne personne" : c'est jouissif !

Ce qui me plait est un côté très commercial où tu sens le résultat : chez Hays nous avions une cloche que l'on faisait sonner à chaque placement et le plateau de 70 personnes nous applaudissait ! Il faut adhérer avec cette culture.

Qu’est ce qui est le plus dur dans ton travail ?

La gestion de la trésorerie, relancer les factures en retard : appeler un client pour lui dire "maintenant il faut payer" fait sortir de la relation positive qu'on a tissée.

Une anecdote de recrutement ?

Lors du recrutement d'une assistante de direction, je rencontre le directeur en question et son épouse est présente. Pour creuser le besoin, je demande les raisons du renouvellement de poste. Alors que le DG baisse la tête, son épouse répond 'parce que mon mari ne sait pas tenir son pantalon' ! Difficile de rester sérieux...



Recruteur devant un brief client

Bonne chasse :)


Vous avez aimé cet article ? Découvrez nos articles sur le même thème !