Les conseils de l’EDR pour choisir son ATS (chapitre 2)

25 mai 2020

Nous continuons notre debrief du webinaire de l’Ecole du recrutement sur comment choisir un ATS. Vous n’avez pas lu le chapitre 1 ? C’est ici. Si vous avez lu le premier chapitre, vous vous avez déjà pris du recul sur vos besoins réels quand à un futur ATS. Il est alors temps de passer à l’étape de benchmark. Voici les réflexions que nous a inspiré le webinar de l’Ecole du Recrutement :

1 - Demandez à centrer la démonstration sur vos canaux d’acquisition

Si vous êtes un cabinet de recrutement axé sur la chasse, vous allez perdre du temps à voir les détails de la page carrière, ou les chatbots candidats… lors de la démonstration, autant aller directement à ce qui compte pour vous et voir l’interface avec les réseaux sociaux et/ou les job-boards. Si la cooptation est votre premier canal d’acquisition, alors demandez à votre ATS ce qu’il fait sur le sujet et les facilités de connexion.

2 - Evitez les pièges classiques de la mise en place d'un ATS

En fonction de l’outil choisi (SIRH, ERP, ATS, …), les délais de mise en place peuvent varier de quelques dizaines de minutes à plusieurs mois ! Le plus court n’est pas forcément le mieux, mais c’est en tout cas un paramètre à prendre en compte en fonction de votre urgence.

Voulez-vous un ATS opérationnel demain ou un SIRH dans 3 mois ?

Le modèle économique qui domine dans le milieu des ATS est le prix par utilisateur. Pour éviter les mauvaises surprises, demandez si d’autres frais sont à prévoir tels que des frais de mise en service, ou des frais de formation.

3 - Pensez long terme

C’est triste, mais peut-être ne passerez-vous pas toute votre vie de recruteur avec le même ATS. Autant anticiper une éventuelle sortie dès la phase de benchmark : à qui les données appartiennent-elle ? Sont-elles exportables ? Sous quel format ? Combien de temps êtes-vous engagés ? Si vous voulez résilier votre contrat, avez-vous un délai de préavis (certains éditeurs sont très créatifs sur le sujet….) ? Toutes ces questions vous permettront ensuite de ne pas être prisonnier de votre outil.

4 - Votre ATS est-il un ours ?

Est-ce que votre ATS peut communiquer avec vos autres applications ou est-ce un ‘ours asocial’ ? Si vous anticipez une connexion de votre ATS à votre système de mailing, votre CRM, ou bien à une feuille de calcul Google Spreadsheet, il est important de poser la question dès l'étape de benchmark. Pour cela, vous pouvez demander si l'ATS dispose d’une API voir même d’une intégration zapier ou ifttt.

Bons recrutements !


Vous avez aimé cet article ? Découvrez nos articles sur le même thème !


Vous cherchez un outil de suivi candidat ? Vous voulez probablement en savoir plus sur Huntool

Demander une démo gratuite