Takt time et recrutement

31 septembre 2021

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un concept venu du lean management : le Takt Time. Ce concept permet d’aligner le rythme de production (dans notre cas, rythme de recrutement) avec la demande (l’objectif de recrutement) afin de gagner en sérénité et en productivité.

Le takt time dans l'industrie

Takt est un terme allemand qui signifie mesure, au sens musical du terme : dans une usine lean, le takt time représente le rythme auquel sont produites les voitures Calculer son takt time est un exercice de lissage partant de la demande client. Par exemple, si vos clients achètent en moyenne 12 000 voitures par an, cela veut dire que vous devez produire 1000 voitures/mois soit une voiture toutes les 43 minutes. Et donc environ une roue toutes les 10 minutes. Pour en savoir plus sur le takt time, c’est par ici.

Peu connu dans le monde du recrutement, le takt time est pourtant un outil très puissant pour les recrutements volumiques, par exemple en ESN (du type je recrute 50 développeurs cette année). Par contre, cet outil est un peu plus difficilement applicable en cabinet de recrutement type executive search où le volume est faible et les spécificités des postes importantes. On vous dit tout par là ⬇️

Le takt time est ce qui rythme votre travail

Le takt time en recrutement

Par analogie avec un constructeur de voiture : si vous devez recruter 100 personnes dans l’année, cela veut dire que vous devez recruter 1 personne tous les 2.5 jours (en comptant 2 semaines de fermeture annuelle). Et si vous faites en moyenne 5 entretiens pour 1 recrutement, cela veut dire que vous (votre équipe) devez faire 1 entretien par demie-journée. En adoptant cette logique de takt time, vous :

  1. Alignerez l'équipe de recrutement avec le business (ou le cient pour les recruteurs en cabinet de recrutement) : en partant des besoins clients, on évite de sur-produire ou au contraire de ne pas atteindre l'objectif.
  2. Lisserez votre charge de travail sur l’année pour éviter les coups de bourre des fins de trimestre et gagner en sérénité. Bien sûr, les recrutements ont souvent une certaine saisonnalité qui vous empêchera d’avoir un flux complètement lissé, le but étant de s’en approcher le plus possible.
  3. Chaque recruteur pourra avoir sa petite victoire chaque jour : un recrutement est bien souvent un travail de longue haleine où l’on débouche le champagne après plusieurs semaines voire mois d’efforts. Se dire :OK, jusqu’ici on tient le takt est déjà une petite victoire. Bien sûr, cette victoire intermédiaire ne doit pas faire oublier le but final : le recrutement. Si nous reprenons notre analogie avec l’usine de voiture, rien ne sert de se réjouir de tenir notre takt time de production de roues si nous n’arrivons pas à produire des volants. Le lean apporte également des réponses sur ce sujet, mais ce sera un autre sujet…

Le takt time, la base de l'amélioration continue

Au-delà des bénéfices quasi-immédiats que l'on vient de voir, lisser le flux de recrutement permet de fluidifier le travail. Cette standardisation simplifiera la mise en place d'une logique d'amélioration continue, le fameux kaizen. En effet, c'est en apportant de la régularité dans le travail que l'on arrive plus facilement à détecter les petits soucis quotidiens. Par exemple, si un membre de l'équipe a du mal à obtenir des entretiens sur un poste au rythme calculé, une action de kaizen s'enclenche.

Bien sûr, cet article n'est qu'une introduction modeste au lean recruiting. Nous avons volontairement simplifié les concepts lean pour rester lisibles et concis. Si vous voulez en savoir plus, nous vous conseillons l'excellent blog d'Operae Partners.

Bienvenue dans le monde du lean recruiting !


Vous avez aimé cet article ? Découvrez nos articles sur le même thème !


Vous recrutez ? Vous avez sûrement besoin d'un outil simple pour garder trace de vos profils.

Planifier une démo gratuite