Que veulent les développeurs ?

4 octobre 2018

Comment convaincre un développeur de répondre à vos appproches ? Le plus efficace, leur offrir quelque chose qu’ils n’ont pas actuellement.



Ne comptez pas que sur la gestuelle pour attirer vos développeurs !

Le meilleur moyen de savoir ce qui manque aux développeurs, c’est d’écouter de quoi ils se plaignent ! Nous avons donc épluché les avis de profils IT sur Happy At Work pour comprendre ce qui les frustre dans leur job… et ce qu’ils attendent de vous recruteurs !

1 - à 23% : l'argent/la reconnaissance

Sans surprise, le sujet du salaire remonte souvent dans les frustrations, mais surtout comme un manque de reconnaissance du travail fourni. Groupées avec les plaintes de manque de considération dans le travail, elles représentent le sujet principal des salariés mécontents (23% du total des avis négatifs), particulièrement dans les entreprises de plus de 1.000 salariés.

Qu'est ce qui vous plaît le moins dans votre entreprise ?

> "Salaire ridicule, [...aucune...] reconnaissance de la performance"
> "Travail non reconnu, Salaire"

Ce qu’on en apprend : pas besoin de promettre des salaires indécents, les candidats ne font pas la course aux millions. Mais pourquoi ne pas glisser dans vos messages d'accroche un petit mot sur ce qui est fait chez vous en terme de reconnaissance ?

2 - à 21% : les managers

Deux catégories de plaintes se regroupent ici :

  • - le top management, considéré comme trop distant ou trop déshumanisé dans la gestion des équipes
  • - le middle management, pas assez impliqué dans la progression des équipes, voire désintéressé du bien-être des salariés, avec des interactions trop rares.

Qu'est ce qui vous plaît le moins dans votre entreprise ?

> "Gros manque de communication du management"
> "Le manager change tous les ans pour certaines B.U donc aucun suivi réel"

Le sujet du middle management remonte en priorité dans les équipes de grandes entreprises (69% des avis sur le thème), alors que les critiques sur la direction se retrouvent partout.

Ce qu’on en apprend : Intégrer les managers et/ou la direction dans les entretiens (voir même dans les phases d'approches ?) ne leur donne pas seulement de la visibilité, cela permet aussi de rassurer le candidat sur les personnes qui assureront sa progression. Leur entretien doit être un réel échange, pour que le candidat en sorte séduit.

3 - à 12% : les perspectives d'évolution

Travailler sur un projet excitant, c’est très bien, mais ne pas en changer pendant 3 ans ? Au-delà de l’intérêt des missions, sujet également évoqué, le manque de perspectives soulève beaucoup d’inquiétudes (12% des avis totaux). Le sujet est lié au manque de formations et de challenge, surtout dans les grosses structures.

Qu'est ce qui vous plaît le moins dans votre entreprise ?

> "Aucune évolution [...], on doit se former nous-mêmes"
> "Peu d'évolution"

Ce qu’on en apprend : votre job sera facilité si vous proposez de rejoindre un projet « sexy », mais il le sera encore plus en offrant des perspectives d’évolution claires permettant au candidat de se projeter chez vous, et ce dès le descriptif de poste !

Les autres sujets

  • - le fait d’être baladé de mission en mission
  • - les clients difficiles
  • - les procédures trop lourdes/longues en interne
  • - le rythme de travail trop soutenu
  • - …

Quels que soient les profils que vous sourcez, vous n’arriverez à les attirer qu’en comprenant ce qui leur manque et en le leur proposant. Un bon chasseur est un bon sourceur… mais c’est aussi un fin psychologue :)

Vous avez aimé cet article ? Vous voulez probablement mieux chasser !

Je teste Huntool