Message d'accroche : tu ou vous ?

01 septembre 2020

Bonjour à toi, jeune recruteur ! Le message d’accroche, par exemple sur Linkedin, donne lieu à de nombreux débats : quel ton, quel niveau de détail, est-ce qu’on mentionne une fourchette salariale… Aujourd’hui, le blog Huntool analyse la question tutoiement VS vouvoiement.

Pour cela, nous avons comparé une cinquantaine de messages de recruteurs à destination de nos cobayes : 3 cadres entre 25 et 35 ans, dans le secteur de la tech et du conseil.

Les chiffres : vous à 86%

C’est le vous qui l’emporte à une écrasante majorité. Si on zoome par catégorie :

  • - contact par des cabinets de recrutement : 2 tu / 23 vous
  • - contact par des ESN : 5 tu / 23 vous
  • - contact par des grands comptes : 0 tu / 7 vous

A noter, 2 messages contenaient un mélange étonnant de vouvoiement et de ton familier (contenant des termes tels que chiant).

Ce qu’on apprend

Le vouvoiement est donc clairement la norme. Parmi les rares exceptions à la règle, on voit notamment des ESN nouvelle génération, qui visent peut-être à se démarquer dans un secteur très concurrentiel et marqué parfois par une certaine austérité. Reste à savoir l’impact sur les taux de réponse, qui fera l’objet d’un article ultérieur.

Le tutoiement, un artifice pour paraître cool ?

On repense à l’excellent article d’Aurélien de L’ Ecole du Recrutement sur les annonces fun : peut-être qu’une proximité factice véhiculée par des ‘messages cools avec gif de chaton’ a fini par nuire aux qualités de fond du message d’accroche ? Dans tous les cas, le faux pas à éviter est le déséquilibre entre une accroche cool et une expérience employé classique.

Bon sourcing !


Vous avez aimé cet article ? Découvrez nos articles sur le même thème !


Vous êtes un sourceur confirmé ? Découvrez le meilleur outil de suivi candidat pour les sourceurs.

Demander une démo gratuite