Recrutement et confinement

15 juin 2020

Nous allons nous éloigner du thème habituel de ce blog pour parler de l’impact de la crise sanitaire sur le marché du recrutement, le temps d’un article.

Attention, nous ne sommes ni statisticiens, ni économistes, et certainement pas Madame Irma ! Notre métier est l’édition de logiciel pour les chasseurs de têtes : nous passons une bonne partie de nos journées au téléphone avec des recruteurs, ce qui nous permet de nous forger une intuition sur la situation en cours, sans avoir la prétention de prévenir l'avenir.

Je vois... je vois... du sourcing, des entretiens, des recrutements !

Voici un petit tour d'horizon de nos observations :

I - Les sociétés de services (ESN et cabinets de conseils) : une situation encore incertaine

La situation semble compliquée avec des inter-contrats (consultants sans missions qui ne rapportent pas d’argent) qui se multiplient. Si certaines agences s’en sortent mieux que d’autres, nous avons l’impression que globalement le marasme ambiant conduit à une prudence dans les recrutements. Nous n’avons pas l’impression que la fin du confinement ait amélioré significativement la situation : une certaine inertie semble peser alors que les mesures de chômage partiel vont arriver à leur fin.

On voit entre autres des agences qui coupent le plus possible dans leur budget recrutement (y compris dans leurs effectifs) dans l’attente de jours meilleurs. Attention à la généralisation cependant, nous avons quelques exemples notables d’agences qui continuent leurs plans de recrutement sans changement, voire qui accélèrent leurs recrutements !

II - Les cabinets de recrutement : une situation duale

Etant donné notre produit, nous ne connaissons pas le monde du recrutement en intérim et très peu le marché non-cadre : la quasi-totalité de nos clients recrutent des cadres. Nous voyons une dichotomie claire au sein de ce marché :

II-a Les recrutements de cadres juniors et assimilés cadres

Là encore, la situation est assez morose : les messages que nous ont transmis nos clients pendant cette période de confinement indiquent une diminution de 20 à 80% des missions pendant les premières semaines de confinement. Cependant, contrairement aux ESN/agences de conseil, l’activité semble avoir connu un rebond progressif dès les premiers jours de juin.

Nous avons l'impression que les 'petits' (entre 1 et 3 chasseurs) cabinets spécialisés reprennent en moyenne plus vite que les autres.

II-b Les recruteurs de cadres supérieurs et cadres dirigeants

Pour le moment, les recruteurs de cadres supérieurs et cadres dirigeants (ce qu’on appelle l’Executive Search) semblent moins voire peu touchés. Est-ce parce qu’il s’agit de postes stratégiques peu sensibles aux changements conjoncturels ? Est-ce parce s’agit de missions de recrutement long terme et donc lancées avant la crise sanitaire ? Nous ne nous risquerons ni à expliquer ni à analyser ce phénomène que l’on perçoit pourtant très nettement.

Une dynamique encourageante ?

La situation est donc d’une grande hétérogénéité. D’un point de vue global, dès la première semaine du confinement, les serveurs d’Huntool sont tombés à ~40% de la normale (on ne vous cache pas que le moral n’était pas au beau fixe à ce moment là). Dès la première semaine de juin, l’activité des serveurs est remontée jusqu’à 80% , puis à plus de 90% le 15 juin (enfin !).

Attention, il s’agit du taux d’activité de nos serveurs. Cela n'est donc pas un indicateur fiable du nombre de postes réellement ouverts mais veut dire que nos clients recruteurs sont sur Huntool et non sur Netflix : c'est tout de même un bon signe !

Croisons les doigts pour la suite 🤞.


Vous avez aimé cet article ? Découvrez nos articles sur le même thème !


Vous recrutez ? Vous avez probablement besoin d'un outil simple pour garder trace de vos profils.

Demander une démo gratuite